La cuisine française est connue partout dans le monde. Synonyme d’excellence, ses chefs cuisiniers, en France comme à l’étranger, sont réputés parmi les meilleurs. Découvrons aujourd’hui cinq des meilleurs chefs français du moment.

Philippe ETCHEBEST

Philippe EtchebestOriginaire de Soissons dans l’Aisne, il passe son enfance à parcourir la France au gré des postes de son père chef cuisinier. La famille décide de poser ses valises à Bordeaux en 1979 où elle fait l’acquisition d’un restaurant basque « Le Chipiron ».

C’est en aidant son père tous les soirs après l’école que naîtra sa vocation. À 14 ans il intègre le lycée hôtelier de Talence. En 1988 il décide de quitter le restaurant de ses parents pour faire ses armes à Paris aux côtés du chef Jean-Marie Meulien au « Clos Longchamps ». En 1992 il retourne dans le Sud-Ouest, à Toulouse auprès de Domique Toulouzy dans le restaurant « aux Jardins de l’Opéra ».

C’est au château du Grand Barrail qu’il obtiendra son premier poste de chef de cuisine. En 2000 il se lance dans le concours de l’excellence du savoir-faire français : le Meilleur Ouvrier de France qu’il remportera. C’est à partir de là qu’il entamera son ascension : première étoile au guide Michelin au « Château des Reynats » en 2003, ensuite viendra la seconde étoile en 2008 à « l’Hôtellerie de Plaisance » qu’il intégra en 2003 à la suite de sa première étoile.

C’est le 8 septembre 2015 qu’il ouvre « le Quatrième Mur » sa brasserie proposant une cuisine généreuse et élaborée, située dans l’Opéra National de Bordeaux.

Fort de ses propres expérience, c’est en 2011 qu’il décide de venir en aide à des restaurateurs en difficultés par le biais de l’émission télé « Cauchemars en cuisine ». En 2014, les émissions « Top Chef » et « Objectif Top Chef » voient le jour avec pour mots d’ordre transmission et excellence.

Anne-Sophie PIC

Anne Sophie PicOriginaire de Valence, elle appartient à une grande lignée de cuisiniers. C’est par son arrière-grand-mère Sophie que débute la lignée, suivi par son fils André dans les années 20 qui obtient les trois étoiles au guide Michelin en 1934, et son petit-fils Jacques qui prends la succession en 1956.

La vocation Anne-Sophie n’était pourtant pas celle de ces aïeux, elle se destinait à l’industrie du luxe et décida donc de faire une école de commerce. Après l’obtention de son diplôme en 1992, elle décide de rejoindre les cuisines de son père en apprentissage, qui décède brutalement la même année. Son frère prendra la succession du restaurant, mais en 1995 le restaurant perdra sa troisième étoile. Anne-Sophie prendra la tête des cuisines en 1997 et en 2007 retrouvera la troisième étoile.

Elle possède plusieurs restaurants dont « Beau Rivage Palace » ouvert en 2009, « L’Épicerie fine » ouvert en 2010, « La Dame de Pic » ouvert à Paris puis en Londres et à Singapour en 2017. Aujourd’hui elle emploi 80% de femmes dans ses restaurants.

Quelques plats signatures d’Anne-Sophie Pic :

  • Les Berlingots : coulant au crémeux de chèvre de Banon légèrement fumé, consommé au cresson infusé au gingembre et à la bergamote.
  • La Saint-Jacques de Normandie : jus de cuisson au Rhum et noix de coco.
  • La bière blonde et le caramel : dans l’esprit d’une île flottante, blanc mousseux à la bière, coulant de caramel et biscuit croquant aux noisettes.

Thierry MARX

Thierry MarxNé à Paris, il souhaite tout d’abord devenir boulanger en s’inspirant de Bernard Ganachaud. À la suite d’un cursus scolaire plus que moyen, il est refusé dans les écoles hôtelière. À 19 ans il intègre les Compagnons du Devoirs où il obtient son CAP pâtissier, chocolatier, glacier, mais il décide de s’engager dans l’armée.

De retour de la guerre du Liban où il fût casque bleu, il fait plusieurs petits boulots avant de retourner à la cuisine. Il commence an tant que commis dans les cuisines de Ledoyen, Taillèvent et Robuchon mais finit par se retrouver chef de cuisine du Regency Hôtel à Sydney en Australie. À partir de ce moment là il voyage dans beaucoup de pays.

Il reçoit sa première étoile au guide Michelin pour le restaurant « Roc en Val » situé à Montlouis-sur-Loire. Durant sa carrière il obtient plusieurs étoiles mais c’est en en 2006 que vient la consécration : il est élu « cuisinier de l’année » par le Gault & Millau. De 2010 à 2014 il fera partir de la célèbre émission télévisée « Top Chef » où il officie en tant que juré.

Il est à la tête de plusieurs restaurants et d’un comptoir de pâtisseries. En 2012 son restaurant « Sur mesure by Thierry Marx » obtient deux étoiles au guide Michelin et actuellement 5 toques au guide Gault & Millau. Sa cuisine est définie comme s’inspirant de la gastronomie moléculaire.

En 2016 il est sélectionné par le CNRS pour élaborer tous les plats consommés par l’astronaute français Thomas Pesquet au cours de sa mission spatiale.

Yves CAMDEBORDE

Yves CamdebordeOriginaire de Pau, il obtient son CAP à 15ans, il poursuit son apprentissage dans les cuisines du RITZ et plusieurs autres grands restaurants. Un de ses formateurs fût Christian Constant originaire lui-même du Sud-Ouest.

Il fera l’acquisition de son premier restaurant en 1992 nommé la Régalade et situé à Paris. Il sera alors le précurseur d’une nouvelle forme de gastronomie appelée la bistronomie.

Selon lui « La cuisine, c’est seulement 30 % de la réussite. Je ne devrais pas dire ça, je suis chef. Mais c’est comme ça. Le restaurant, ce n’est pas que l’assiette : 50 %, c’est le service. L’ambiance fait le reste ». C’est en 2010 qu’il fera apparition sur nos écrans en étant juré de l’émission « Master Chef » durant quatre saisons.

En 2016 Air France le désigne pour réaliser les menus de la Business Class pendant six mois. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres dont « À table ! Mangez sain, dépensez moins » en collaboration avec Faustine Boléart ou encore les « 125 recettes de la régalade ».

Georges BLANC

Geroges BlancIl est né à Bourg-en-Bresse dans l’Ain. Issu d’une grande lignée de cuisinières dont Élisa BLANC sa grand-mère, il rejoint l’auberge familiale en 1965 aux côtés de sa mère Paulette. Il sera le premier homme aux commandes des fourneaux en succédant à sa mère en 1968 à l’âge de 25 ans.

Il transforme l’auberge dite traditionnelle en luxueuse hôtellerie où il créera une des cinq meilleures caves du monde comprenant 130 000 bouteilles dans plus de 3000 appellations différentes.

En 1970 il finira troisième au concours des meilleurs sommeliers de France ainsi que finaliste au concours Meilleur ouvrier de France en 1976 à Paris.

En 1981 il obtient la troisième étoile au guide Michelin ainsi que le titre de meilleur cuisinier de l’année par le Gault & Millau, il obtiendra par ce dernier, en 1985, la note de 19.5 rarissime et encore jamais atteinte à ce moment-là.

En 1996 il cuisinera pour les chefs d’État lors du G7 à Lyon,  il concoctera le « poulet sauce foie gras avec ail confit » une des recettes phares de sa carte.

En 2009 il sera à l’écran avec l’émission « Un dîner vraiment parfait » aux côtés de Cyril LIGNAC. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres dont son premier en 1991 intitulé « Mes Recettes » ou encore « de la Vigne à l’Assiette » en collaboration avec Philippe LAMBOLEY et plus récemment « Bleu, Blanc, Bresse le Meilleur de la Volaille » en 2017

La maison Georges BLANC est la plus anciennement étoilée possédant trois étoiles.

J’espère que ces cinq chefs cuisiniers vous en apprennent plus sur l’excellence de la cuisine française. N’hésitez pas à m’indiquer dans les commentaires si vous appréciez d’autres chefs français populaires !

Leave a Reply